Big Data, Psychologie et vie privée.

Big Data, psychologie et vie privée ? Mais que font ces 3 termes associés ensemble dans le titre d’un article de blog ? Je vais vous répondre.

Il y’a peu, j’ai vue un reportage très intéressant, Unfair Games : comment Trump a manipulé l’Amérique, sur l’élection américaine de Donald Trump. Le reporter y explique comment les fakes news et le mensonge ont forgé le mythe Trump. Il explique aussi comment les Datas ont été intelligemment utilisées pour faire basculer l’élection. Mais ces datas, d’où viennent elles ? Que peuvent bien avoir à faire notre vie privée et la psychologie la dedans ?

Je vous explique.

Je ne vais pas vous narrer ici l’ensemble du reportage. Je vous invite à le voir et à vous documenter si le sujet vous intéresse. Je vais juste vous parler de 3 points clés qui m’ont marqué.

Dans un premier temps l’accumulation de Data et leur stockage et analyse : c’est le BIG DATA.

Les Data représentent les données que l’on peut accumuler. Cela peut être des mesures de performances pour un site internet ou une application, de la métrologie sur l’état de santé d’un ensemble de machines ou bien des données plus personnelles :

  • Qui êtes vous ?
  • Quelles sont vos opinions politiques ?
  • Votre statue marital.
  • Vos enfants, leur age.
  • Vos amis.
  • Les films que  vous aimez.
  • Les livres que vous lisez.
  • Les personnalités que vous apprécier.
  • Vos engagements associatifs.
  • Vos convictions.

Ces informations sont récupérables par l’intermédiaire de vos profils publiques sur Internet. Vos Like, RT, Favoris, etc, sont autant de moyen d’accumuler des données vous concernant. Ces données, on ne vous les vole pas, en général vous les données sciemment ou non, en utilisant un service gratuit comme Facebook, Twitter ou Gmail. Quand s’est gratuit, s’est donc vous le produit !

Des petits jeux, souvent anodins, sur ces réseaux sociaux, vous permettent de savoir quel personnage de Disney vous pourriez être. En plus de vous demander discrètement un accès complet à votre compte Facebook, les questions posées sont loin d’être banales. Elles permettent de dresser un profil psychologique que l’on pourra associer à votre profil social. Vous voyez ou je veux en venir ?

La psychologie.

Définition (voir fiche Wikipédia) : La psychologie (du grec psukhê, âme, et logos, parole, discours), est l’étude et le corpus des connaissances sur les faits psychiques, des comportements et des processus mentaux. La psychologie est la connaissance empirique ou intuitive des sentiments, des idées, des comportements d’une personne et des manières de penser, de sentir, d’agir qui caractérisent un individu ou un groupe1. Il est commun de définir aussi la psychologie comme l’étude scientifique des comportements.

On se rend compte en lisant cette définition que l’on peut tirer de toutes les informations récoltées précédemment des profils d’individus ou de groupes de personnes et ainsi commencer à classer ces derniers. Ce classement va permettre, en le mettant face aux profils sociaux, de créer des groupes cibles pour différentes intentions :

  • Vendre tel ou tel article.
  • Communiquer et mettre en avant tel ou tel point d’une campagne électorale (y compris en envoyant des Fake news).
  • Optimiser un démarchage en ciblant les groupes les plus sensibles à ce que l’on propose.
  • Différencier les personnes indécises des autres afin de les “aider” à prendre “la bonne décision”.

La vie privée.

L’accumulation de données sur vous, votre ciblage par analyse psychologique, ce sont deux choses possibles car votre vie privée est facilement accessible en ligne. Tout est fait pour vous inciter à donner des informations à votre propos (par la gratuité des services, en vous incitant à jouer). Il est donc très important de protéger votre vie privée ou du moins d’avoir conscience de ce qui est fait de vos données quand vous les laisser sciemment à disposition.

Vous pouvez commencer par avoir un rapport différent aux produits que l’on vous “offre”. Comprenez bien que le fonctionnement d’une plateforme comme Gmail nécessite de l’argent. Google n’est pas une association à but non lucratif, l’argent nécessaire au fonctionnement du service doit donc venir de quelque part. Vos données on une valeur importante pour ces entreprises qui vivent de publicités ciblées.

Aller donc lire cet article du Huffington Post à propos de votre valeur sur les réseaux sociaux.

Si vous souhaitez commencer à préserver votre vie privée je vous invite à prendre connaissances de ces alternatives aux produits de Google.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *