[Musique] Choc des générations !

[Musique] Choc des générations !

Une note de musique aujourd’hui pour vous parler de deux artistes/groupes diamétralement opposés.

Orelsan et Nirvana.

Petite séance magasin avec ma femme et me promenant dans le rayon disque d’une grande surface je tombe nez à nez avec le dernier album d’Orelsan, “Le chant des sirènes” et la ré-édition anniversaire de “Nevermind” de Nirvana (mais si vous savez celui avec le bébé tout nu).

20 ans séparent ces deux albums aux genres bien différents. Il y’a 20 ans j’avais 10 ans et mes cousins, légèrement plus âgés que moi, me faisaient découvrir la musique qu’ils écoutaient alors : Nirvana. Par la suite j’ai été initié aux Red Hot Chili Peppers avec l’album “One Hot Minute” mais aussi au rap avec  IAM, Benny B, Alliance Ethnik, NTM. Voila, ma culture musicale s’est faite avec du rock et du rap, de l’électro mais aussi de la dance, de la variété française et de la pop anglaise. Je suis toujours resté ouvert à toutes les musiques et j’aime les rencontres musicales, partager la musique que l’on aime avec quelqu’un est toujours un moment enrichissant. 20 ans que je vis comme cela ma relation à la musique, voila qui explique surement pourquoi j’avais ce soir dans mon caddy ces deux albums si différents.

Alors on va quand même en parler un peu de ces deux disques.

Orelsan remet le couvert avec le “Chant des sirènes”, il a bien fait monter le buzz tout l’été avec la diffusion de clips “En attendant les sirènes”. Son album me plait de la première à la dernière pistes. Pas étonnant, j’en parlais encore tout à l’heure avec ma femme, ses textes me touchent, me concernent.

Après j’ai des morceaux préférés, c’est évident. “La petite marchande de porte-clefs” est un chef d’œuvre. “Plus rien ne m’étonne” décrit notre société actuelle avec un regard tellement lucide, “Double vie” parle parfaitement la manière dont est vu le couple par une partie de notre génération, “Suicide social” est un cri contre le monde dans lequel on vit et “1990” me ramène direct à l’époque ou j’ai connu Nirvana et “Nevermind” (t’as vu la transition la ?).

“Nevermind”, donc, est l’album qui a propulser Nirvana sur le devant de la scène rock. C’est album a fait que Nirvana est considéré comme le fer de lance du mouvement Grunge. Cet album a marqué ma génération, nous avons pogoter sur “Smell Like Teen Spirit”, gratter nos premières notes sur “Come As You Are”.

20 ans, sa ne me rajeuni pas, je vais pas faire mon vieux con mais quand même le temps passe. Pas de “c’était mieux avant”, pas de jeunisme non plus, je me contente de vivre la musique avec mon temps, en emportant avec moi tous les souvenirs qu’elle véhicule. la seule chose que j’espère c’est qu’un jour je puisse emmener mon fils à un concert d’un artiste qui aura traverser une génération et qui sera devenu un trait d’union entre mon fils et moi, un trait d’union culturel, celui qui m’a manqué avec mon père, parfois, et que je retrouve maintenant avec le cinéma.

Bonne soirée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.